Pas de lecture en cours
Pochette de l'opus Dobermann

Dobermann

PlayPause
Lyrics

Tu l'avais vu, un beau matin,
Au milieu du jardin d'enfants
Noir et brillant, fier et puissant
Avec son allure imposante
Tenu en laisse

L'air assuré, presque arrogant,
Il était très impressionnant
Avec tes petits yeux d'enfant 
Dans la lumière étincelante
Tu l'admirais

Le dobermann
Ne mordait pas 
Tu le savais

Tu le croisais régulièrement
Et tu l'étudiais à distance
Il se taisait, le plus souvent,
Ne faisait rien de bien méchant
Près de son maître

Dur de comprendre ce qu'il pensait
Derrière ses yeux intimidants
Jusqu'à ce qu'un jour sans crier gare
Tu découvres presque par hasard
Qu'il te fixait

Le dobermann
Ne mordait pas 
Mais te flairait

Du fond de son regard étrange
Il t'avait observé longtemps
Analysé tes faits et gestes,
Repéré tes signes de faiblesse
Et d'imprudence

Peu à peu son air fascinant
Devint une aura oppressante
Tu n'en parlais pas, évidemment
Car tu savais ce qu'on dirait :
Que tu inventes

Le dobermann
Ne mordait pas 
Mais te tuerait

Un matin d'hiver par beau temps 
Au milieu du jardin d'enfants
Dans une lumière froide et blanche
Le dobermann échappera
A ta vigilance

Il bondira si soudainement 
Dans une rage si violente
Que tu ne pourras pas réagir
Quand il t'arrachera à la vie
Dans un bain de sang

Le dobermann
Ne mordait pas 
Mais te massacrera pourtant

Maquettes
  • 20210112_DOBERMANN_maquette5_avec_percus.mp3